• Ma dernière toile

     

    Je suis en vacances, certes! Mais cette première semaine est quasi-exclusivement consacrée au tri et au ménage, aussi bien sur le répertoire des Eklablog's que dans ma maison et mon jardin, lieux quelque peu en souffrance ...


    La V2 du répertoire devrait sortir cette semaine, et une version propre et soignée de mon habitat est impérativement attendue avant vendredi 18h, arrivée de visiteurs pour une semaine!
    D'autres projets pour l'été mûrissent.

    Avant cette pause, je vous laisse avec la narration de ma dernière fois au cinéma en France, c'était fin 2009 ... pour une fondue de cinoche y'a un truc qui cloche! Alors dans les nouveaux projets, il y a aussi l'idée d'alterner plus souvent les écrans :)

     

    MA DERNIÈRE TOILE

    Inscrite sur un site régional dont les membres proposent des sorties en tous genres (resto, sport, balades, initiation photo, danse, expos, conférences, lectures, théâtre, ballets, concerts, yoga, hammam, jeux, récolte de châtaignes ou champignons, solidarité, pique-nique …!), j’avais décidé d’aller voir « District 9″ à la ville.

    J’avais donc rendez-vous avec 4 inconnus.

    L'esprit de Bridget Jones se manifesta vers 18h45 (mais je ne le sus que plus tard), au moment de m’habiller, quand soudain me prit l’envie de mettre une robe (exceptionnel!! … trrrrèèès inhabituel, quoi …). J’enfilai sans trop de souci un collant surtout utilisé les années où ça me prend de me déguiser en sorcière au collège pour « illustrer » Halloween (ndlr : j’ai un succès fou!  -  excepté auprès de ma cheffe, mais je m’en fiche), et dégottai une paire de bottines sympa comme tout au fond d’un placard, en me demandant pourquoi je les y avais oubliées.

    La soirée "gaffes, bévues et boulettes" s'annonça plus nettement lorsque j'arrivai au parking jouxtant le cinéma. Face aux barrières, je le pris pour un parking privé, fis le tour deux fois avant de réaliser que c’était un parking NORMAL, avec des barrières qui se soulèvent une fois qu’on a pris le ticket à la borne …

    Je ne suis pas en retard alors c’est d’un pas alerte et tout guilleret, mais pas du tout stressé, que je me dirige vers l’entrée. C’est en sentant mon collant commencer à rouler sous la taille, et une légère humidité s’infiltrer dans le pied gauche après avoir splashé une flaque, que j’entendis les gloussements de Bridget. Ayant pris un peu de poids, le collant  -  déjà un peu petit à l’époque de l’achat  -  montrait les limites de son élasticité et de sa fonction … comment dire … d’adhérence. Quant aux bottes, je les avais reléguées aux oubliettes en pensant faire un jour réparer la semelle fendue de part en part.

    Bien.

    Je pousse l’une des nombreuses portes du multiplexe et me souviens immédiatement pourquoi je n’ai jamais mis les pieds dans un lieu pareil : c’est immense, ça grouille de gens qui font la queue pour prendre un billet aux caisses automatiques, aux caisses pas automatiques, au bar à popcorn, au distributeur de sous, à la machine à café, à la machine à soda, aux écrans tactiles dont je ne devine pas la fonction, devant quelques-unes des 18 salles. Là, panique : j’ai complètement oublié de vérifier le lieu du RV, je me souviens vaguement d’un « à l’entrée, près de … ». Oui mais … à gauche? A droite? Au milieu? L’accès par les nombreuses portes vitrées s’étale sur plus de 20 mètres de façade!! En écho, je crois entendre « distributeur de billets … distributeur de billets …« . Vi! Mais de billets verts? Ou de billets de séance?! Je tourne, j’avance, je recule, je dévisage les gens pour une hypothétique reconnaissance des traits de l’organisatrice dont j’ai vu la photo sur le site.
    Pour cinq distributeurs automatiques de tickets, je ne repère qu’un seul poste à sous et par déduction, j’aborde deux femmes isolées à côté. Bingo!

    Moi : « Euh, pour le billet, c’est où? Là? On peut payer avec la carte? »
    Gigi : « Oui, c’est là, attends je viens avec toi, je passerai ma carte pour que tu profites des avantages »
    Je souris d’un air entendu et entame la recherche de ma carte bleue.

     

     

    La fouille du sac à mains :

    - première poche : carnet de chèque, paquet de mouchoirs en papier

    - poche centrale (qui sert généralement à transporter l’appareil photo) : une boîte en bois emplie de dizaines de pièces de monnaie britannique  -  c’était pour une activité en classe  … quoi … trois semaines plus tôt … et les clés de la maison.

    - dernière poche : porte-monnaie en forme de fraise (1,37 euro, je le sais, j’ai compté la veille), quelques tickets de caisse, une grosse boîte d’allumettes
    - petites poches extérieures : mes clopes roulées par moi-même, le briquet, carte de cantine, clé USB, clé de ma salle de classe, clé de voiture.

    Nan, nan, pas de rouge-à-lèvre, de mascara, de tampons, de petit miroir, de calepin, de carnet, de portable, de bouton de chemisier, de dermophile, d’aspirine, de crème …Et pas de permis de conduire, de papiers de voiture, de carte d’identité …
    … et de carte bancaire.



     

     Je relève la tête, décomposée, un sourire tendu et un petit gloussement dans la gorge.
    « Euh … j’ai pas ma carte bancaire … et j’ai pas de liquide … euh … mais j’ai mon carnet de chèques!! » *triomphante*
    Gigi : « Bon ben on va passer à cette caisse, alors. » (ndlr : celle où 20 personnes attendent)
    Moi : « Au fait je m’appelle Bridget! Euh .. Lulette … ouais, bon … on m’appelle Bridget aussi … »
    Gigi retourne voir au point de RV et envoie les autres nous réserver de bonnes places dans la salle, se livre ensuite à une activité incompréhensible en glissant quelque chose dans un petit appareil à la caisse, puis me rejoint dans la file.
    Quand vient notre tour, l’aimable sourire de la jeune caissière se congèle sur son visage quand elle aperçoit mon carnet de chèques.
    Méchante caissière : « Désolée, on n’accepte pas les chèques. Carte bleue ou espèces uniquement. »
    Moi : « Oui, mais sans carte bleue, je ne peux pas avoir d’espèces … »
    Méchante caissière : « … »
    Gigi commence à fouiller dans son sac (je vous épargne le descriptif)
    Moi : « M’enfin, je suis si préhistorique que ça avec mon carnet?? »
    Méchante caissière : « … » (et petit sourire en coin)
    Gigi paye et récupère le chèque de 6 euros que je viens de lui faire.

    J’ai cette « chance » de ne rougir que très rarement, mais quand c’est un peu trop pour moi, j’ai comme des vapeurs. Et là, j’ai chaud!! Mais qu’est-ce que j’ai chaud!! Et ce collant qui se fait la malle!

    Une fois dans la salle, je me calme illico et je pourrai regarder le film en toute sérénité.
    (Mais je sais encore plus pourquoi je n’aime pas trop ces gros complexes : le son y est décidément trop fort, et au plus fort des fusillades / combats, je me suis mis les doigts dans les oreilles, hin ..)

    A la sortie, les trois femmes allument une clope, les deux messieurs … pas. (ndlr : je note, c’est intéressant ça …). On papote, je suis la seule à trouver le film plus intéressant que ce que l’on nous sert généralement dans le genre science-fiction / fantastique depuis quelques années, on marche lentement mais sûrement, m’avisè-je soudain, vers un bar histoire d’y prendre un verre.
    « Euh … je vais vous laisser là … je … je suis … j’ai … j’ai pas un rond, là … »
    Gigi s’engage à me payer le verre contre chèque sonnant froissé et trébuchant soyeux.

    Ce n’est qu’une fois confortablement assise dans un pub, verre de bière blanche à la bouche, que je m’avise soudain de l’éventuelle gratuité du parking du cinéma.
    Moi : « Ah, pour le parking, c’est gratuit? Comment ça se passe? » (ndlr : je sais parler en buvant)
    Gigi : « T’as pas validé ton ticket? »
    Moi : « C’est-à-dire? » (légère transpiration naissante)
    Gigi : « Si tu valides ton ticket de parking dans le cinéma, tu as quatre heures gratuites. »
    Moi : « Ah oui? Mais c’est pas trop tard, là?! »
    Gigi : « Non, mais vas-y tout de suite! »

    Je cours vers le cinéma, le collant sur les genoux à mi-cuisses, sauts de cabri au-dessus des flaques .. splash!
    Je rentre dans le temple du cinéma cher et bruyant, cherche, demande, hagarde … et valide mon ticket!!! (Olé!)
    Je demande « C’est valable jusqu’à quelle heure? »
    Je demande « Et là, il est quelle heure? »
    Je m’esclaffe toute seule de mes (més)aventures devant deux employés circonspects.
    Je repars vers le pub, le sourire aux lèvres.

     

     

     9 juillet 2013 | Gaffes, bévues... | Commenter (17)


    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Mardi 9 Juillet 2013 à 18:31
    Fabymary POPPINS

    quelle soirée ma bridget, et tu vas les revoir? hihi, bisous et bonnes vacances ici aussi à partir de samedi ça se remplit et je vais faire pause blogo du coup

    2
    Mardi 9 Juillet 2013 à 18:44
    Godnat

    C'est toujours à pleurer de rire de lire tes aventures  ! Ahhh ben je suis de bonne humeur tiens d'un coup !

    3
    Mardi 9 Juillet 2013 à 18:58

    Moi ce qui  me fait rigoler, ce sont les avatars de mes 2 premières commentatrices : vous avez de drôles de trucs dans les cheveux, les filles!

    Alors, Poppins, je ne les ai pas revus, non que je me sois définitivement grillée socialement ce soir-là (en fait Gigi m'a trouvée rafraîchissante et voulait qu'on fasse d'autres sorties), simplement je n'ai pas trouvé forcément des sorties attirantes sur les créneaux horaires que j'avais, puis ensuite je suis partie vivre à New York

    Godnat, t'étais de mauvais poil? Mais ... ça t'arrive? Kesskiya ma biche? biZ

    4
    Mardi 9 Juillet 2013 à 19:03

    Pour la pause blogo de Faby, j'ai comme l'impression que ça va être assez général !

    Sinon, les sacs à main des nanas me feront toujours autant marrer.

    Récemment, j'en ai encore vu deux, à quelques jours d'intervalle, chercher désespérément leurs clés de voiture qu'elles y avaient déposées 1h plus tôt.
    Cela se termine la plupart du temps par un vidage général dudit sac. Ce qui, en intérieur, est à peu près possible (quoique chez moi les surfaces libres soient rares), mais qui, en pleine rue, devient aléatoire !
    Et la Jones, elle a des poches dans son sac ! Elle les utilise bizarrement c'est entendu, mais elle en a. J'en connais des qui n'ont comme sac à main qu'une sorte de fourre-tout monopoche... Habituellement dans ces cas-là les clés se retrouvent, par on ne sait quel miracle tectonique, au fond du sac sous tout le reste.

    Bah, y'a des petits plaisirs innocents comme ça : regarder une nana chercher quelque chose dans son sac.

     

    5
    Mardi 9 Juillet 2013 à 19:10
    Fabymary POPPINS

    ah ma lulette DISIT BIBI c'est un STRING ROSE que j'ai sur la tête!!! en fait un serre tête pour un anniv il fallait un détail CHOC le voilà, et LEO je pars que fin AOUT alors on va se revoir mais en pointillés quand j'ai du monde ici, bisous

    6
    Mercredi 10 Juillet 2013 à 00:38

    Leoned : sur les derniers jours du collège, j'ai utilisé ce genre de sac-poche ... je déteste! Parce qu'en effet, comme par magie (noire) LE truc que tu cherches (clés, briquet, bonbons à la menthe, CB ... peu importe!) est allé se fourrer au fond entre, au choix ...  les clés, le briquet, les bonbons à la menthe ou la CB que tu ne cherches pas à ce moment-là!

    Comme je n'ai pas de vrai sac à main spécialement attitré, en fait ... je me fais régulièrement avoir : pas les bonnes affaires dans le bon sac. Je pars souvent la fleur au bec, du moment que j'ai mes clopes, mes clés et un peu de fric, ça me va (et après, quand je me fais arrêter par les flics ... ben ... j'ai pô l'permis, par exemple)

    Mais mon sac à mains à poches, c'est le plus pratique que je connaisse! Bordélique comme je suis, je sais, là, où sont mes affaires, rigolo non?

    Poppins : je n'enfilerais pas ce "string" pour tout l'or du monde, il a des trucs qui ... dépassent ... quoi, c'est plutôt un sex toy, oui?

    7
    Mercredi 10 Juillet 2013 à 09:28

    @ Lulette 6

    Pour le "bordélisme" je crois que je suis imbattable, mais rien ne t'empêche d'essayer de me dépasser...

    Conséquemment j'ai souvent fait l'expérience suivante (qui semble être un corollaire de la loi de Murphy) :

    Quand tu cherches un truc précis, tu ne le trouves jamais, surtout si tu l'as rangé !
    Par contre, à cette occasion, tu trouves enfin ce que tu avais cherché en vain deux ou trois jours auparavant et dont, bien souvent, tu n'as plus l'usage.

    Voir ici.   (Tu l'as déjà lu d'ailleurs)

     

    8
    Mercredi 10 Juillet 2013 à 10:07

    Hé hé, hier, en commençant vaguement ce foutu ménage, en débarrassant le buffet d'un énorme tas de CD, je suis tombée sur les lunettes de soleil que j'ai cherchées tout le printemps (et, en désespoir de cause, en remplacement desquelles j'ai acquis carrément deux autres paires! - suivant donc en quelque sorte le conseil que tu donnes dans ton article)

    Même chose avec ma carte grise et mon permis, disparus au printemps dernier, déclarés perdus à la gendarmerie pendant l'été, retrouvés à l'automne dans l'entrée, où j'avais pourtant bien cherché ...

    Bien sûr que Murphy est de la partie! Et le mystère des chaussettes qui rentrent dans la machine à laver et n'en ressortent jamais (ou alors trois mois plus tard), c'est extraordinaire!

    9
    Mercredi 10 Juillet 2013 à 10:09
    Godnat

    Non non pas vraiment de mauvaise humeur, m'ennuyais un peu, mais j'ai passé une excellente soirée avec des amis du théâtre à écrire un sketch autour d'un apéro dinatoire...

    Moi ce qui me fait marrer, mais alors me gondoler avec l'habitude, c'est mon mari (et d'autres hommes, mon frère avant lui par ex)  paniqué d'un coup, qui se met à chercher ses clefs dans ses poches en annonçant d'office qu'il les a perdues. Ca lui prend bien une angoissante minute à les retrouver.

    10
    Mercredi 10 Juillet 2013 à 10:37
    Fabymary POPPINS

    mais c'est un STRING DE TETE lulette d'ou les trucs qui dépassent c'est pour pas se cogner quand els plafonds sont trop bas!!!

    11
    Mercredi 10 Juillet 2013 à 10:55

    @ Faby

    Ta, ta, ta...

    Je suis sûr que c'est une défense anti-aérienne pour te protéger des mains qui te caresseraient les cheveux !

     

    12
    Mercredi 10 Juillet 2013 à 12:06

    Merci de ta visite .

     Bonne journée . Bisou .

    13
    Monsieur Aqua Profil de Monsieur Aqua
    Mercredi 10 Juillet 2013 à 16:45

    Bonjour Lulette,

    J'espère que tu vas bien en cet après-midi ensolleillée. Je découvre une bonne partie de ton blog, et c'est super !

    Je te souhaite une bonne continuation pour la suite

    Amicalement,

    Monsieur Aqua

    14
    Mercredi 10 Juillet 2013 à 17:01

    Godnat : je t'appelle bientôt  :)

    Poppins : d'accord!

    Leoned : hé hé, bien vu, beaucoup plus soft que ma version

    recollet05 : merci, belle semaine à toi!

    Monsieur Aqua : merci :) il serait temps de penser à venir t'inscrire sur le répertoire des blogs

    @ tous : j'ai chaud! une fourmilière s'est installée dans la fenêtre de la cuisine!! des guêpes maçonnes prospectent et inspectent mon intérieur pour un possible emménagement, les escargots sont tout secs, la piscine est verte verte verte ... biZ!!

    15
    Monsieur Aqua Profil de Monsieur Aqua
    Mercredi 10 Juillet 2013 à 17:02

    D'accord lulette ^-^

    J'y passerai faire un tour sur le répertoire des blogs

    16
    Mercredi 10 Juillet 2013 à 17:12
    Godnat

    Dans la journée si tu peux plutôt que le soir

    17
    Mercredi 10 Juillet 2013 à 17:41

    T'as raison, c'est quand même fou l'histoire des chaussettes... J'ai dans le dressing un sac rempli de chaussettes orphelines que je ne me décide pas à jeter, pensant qu'un jour peut-être, les moitiés fugueuses réapparaîtront...

    Solution : le grand ménage : c'est vrai qu'après un grand rangement dans les chambres de garçons, je peux réconcilier des paires séparées depuis, pffff, je ne compte même pas. Mais il faut que je me rende à l'évidence, certaines ont été abandonnées à jamais, il va bien falloir me résoudre à m'en séparer...

    Pour ce qui est des sacs à main, je te rejoins. Grande amatrice de besace en tout genre, je collectionne formes, tailles, couleurs et matière variées. J'en change presque quotidiennement. Je connais donc bien les fouilles frénétiques à la caisse du supermarché à la recherche du portefeuille perdu, à me refaire le film de la matinée : "Alors j'ai sorti du sac framboise ma trousse à maquillage, les papiers de la voiture, aurais-je oublié ma carte sous la pile de tickets de caisse que je n'ai pas pris le temps de jeter ? Et m..., je suis sûre d'avoir pris ma carte bon sang !" Tout cela sous le regard agacé des 18 personnes qui font la queue derrière moi ! Dèjà qu'ils me regardaient bizarrement avec mon chariot débordant de partout (Ah les familles nombreuses !).

    Solution : un organisateur de sac dans lequel on range tout ce qui est indispensable et qu'on n'a plus qu'à glisser de sac en sac. Bon, j'en ai un et je range toujours à côté mais je suis sûre que c'est super efficace quand on est disciplinée...

    Et les collants... Ben les collants c'est pareil. Enfin pas tout à fait car c'étaient des bas. Des bas autofixants... que j'ai senti lentement (mais sûrement) glisser le long de ma cuisse droite puis gauche lors de la visite d'une expo. J'ai tenté de les retenir en pinçant discrètement les bords de ma petite jupe en jeans le regard naviguant de droite à gauche à la recherche des toilettes. "Excusez-moi, je reviens de suite." Et c'est d'une démarche pas du tout naturelle que j'ai franchi la porte de la restroom, espérant que personne ne me portait attention !

    Solution : mouiller la bande autofixante ou TOUJOURS avoir une paire de collants neuve dans son sac (on n'est plus à cela près !).

    Ma Lulette, c'est trop dur d'être une nana !

     

    18
    Mercredi 10 Juillet 2013 à 18:47

    Je revendique le titre d'inventeur du sac à main pour homme !

    Dès la fin des années 1960, ne voulant pas surcharger mes poches de pantalon ou de veste ou même de manteau (d'ailleurs plutôt qu'un manteau, je portais une grande cape me descendant à mi-mollet, et elle n'avait pas de poches), je décidai d'emporter avec moi un sac, une trousse, une besace, enfin que sais-je où je mettrai les choses.

    Je commençai petit : une petite 'serviette' (pochette ?) noire, monopoche, qui doit encore traîner je ne sais où dans mon fouillis. Récupération d'un lot publicitaire de mon père VRP.

    Mais bien vite j'améliorai et en vins à la sacoche portée en bandoulière. Et multipoche celle-là !
    Juste retour des choses, mon père la récupéra lorsque je l'abandonnai.

    J'inventai, au passage, la ceinture banane : récupérant une vieille cartouchière je ne sais plus trop où (mon grand-père en 14 ?), j'en fis le réceptacle du paquet de clopes et de diverses choses.

    Mais, et c'est là qu'on voit la supériorité de l'homme sur la simple femme, je n'ai jamais eu à farfouiller des heures pour y trouver quoi que ce soit !

     

    19
    Mercredi 10 Juillet 2013 à 19:13

    @ Lulette 14

    Comme tu ne tues point, mais que tu acceptes le meurtre par procuration, autrement dénommé prédation naturelle, je ne vois qu'une solution :

    Tu vas dans un zoo proche de chez toi et loues (ou achètes) un fourmilier ou un tamanoir. C'est un animal doux et compréhensif, si tu le mets dans ta cuisine, il comprendra vite sa mission.
    Mieux, dans ton jardin, il sera un utile adjoint.
    (Je conseille l'achat : sa durée de vie est de l'ordre de 25 ans, pense à l'avenir).

    Certes, reste le souci de la cohabitation entre Ursule et lui, mais, qui sait, peut-être s'entendront-ils parfaitement !
    (Sinon, dommage pour le tamanoir : il court nettement moins vite qu'un Ursule, à peine plus rapide qu'un escargot, pour te donner une idée).

    A moins que, j'y songe soudain, et si Ursule aimait se régaler de fourmis... ?

     

    20
    fée des agrumes Profil de fée des agrumes
    Jeudi 11 Juillet 2013 à 20:35

    AAhh! ça fait plaisir de te lire!!!!

    Bonnes vacances!

    21
    Jeudi 11 Juillet 2013 à 21:35

    Oui, bon ... tu connaissais déjà l'histoire :)

    Pour l'instant, et pour changer, je suis dans l'urgence du ménage, ha ha

    22
    Lundi 15 Juillet 2013 à 01:44

    Ta sortie-ciné m'épuise rien qu'à la lire, alors, imaginer ces péripéties vécues de l'intérieur !

    Ton récit de choses déclarées perdues etc bienvenue au club ... Je perds ou crois perdre des trucs, j'oublie, j'égare, je panique ...  mais tout à coup là aujourd'hui je me sens beaucoup moins seule ...

    23
    Dimanche 21 Juillet 2013 à 09:46

    @ Sandysart : pour les chaussettes orphelines, je laisse leur karma agir (faire un grand ménage? ha ha!), pour le sac, moins je prends de trucs, plus c'est facile (donc, moyens de paiement, identité, clés, clopes) et dans des sacs à poches. Pour les collants ... une paire dans mon sac??!? Ouh la, c'est pas trop ma tasse de thé, du coup, je n'en mets pas / plus / pas souvent  :)

    Mais ça reste très komplik, oui, d'être une nana!

     

    24
    Dimanche 21 Juillet 2013 à 09:48

    @ Leoned : eh bien! Que d'aventures pour un gars qui finalement n'a pas besoin de sac à mains, lol!

    Le tamanoir : c'est noté, ce serait amusant  :)

    25
    Dimanche 21 Juillet 2013 à 09:50

    @ Nikole : ah ben non, je n'ai pas souvenir d'en être revenue épuisée! :D

    Ouh que non, tu n'es pas seule!! (pardon, réponse courte, on m'apelle pour bricoler la pose d'une moustiquaire)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :